Accueil / Destinations / Le Tongariro Alpine Crossing: tout ce qu’il faut savoir
Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Le Tongariro Alpine Crossing: tout ce qu’il faut savoir

Bon, je n’ai pas écrit depuis un très long moment et j’ai un peu laissé mon blog à l’abandon cette année pour diverses raisons personnelles. Dans mon dernier article, j’énumérais 10 faits étonnants en Nouvelle-Zélande. Et me revoilà enfin pour vous parler plus en détails de la Nouvelle-Zélande. Aujourd’hui je vais vous parler du Tongariro Alpine Crossing. Cette randonnée magnifique traverse les paysages mythiques du Seigneur des Anneaux, et plus précisément du Mont Ngauruhoe alias la Montagne du Destin. Le Tongariro Alpine Crossing a été l’un de mes plus gros coup de coeurs en Nouvelle-Zélande et ça se comprend: paysages lunaires, des lacs couleur émeraude, des volcans majestueux qui se tiennent devant vous, des couleurs étonnantes, des montagnes, des cratères.. Bref, il y a de quoi être ébloui tout le long de cette randonnée.

Il y a plusieurs choses à savoir avant de se lancer dans cette aventure et je vais vous les expliquer.

.

Se préparer pour le Tongariro Alpine Crossing: que prévoir ?

✻ En combien de temps se fait la randonnée?

Tout d’abord, cette randonnée fait 19.4 km de long. Ce n’est pas une boucle, vous commencez à point de départ A et arrivez à un point d’arrivée B. C’est une randonnée qui se fait entre 5 et 10h selon votre rythme, votre condition physique et selon si vous voulez prendre votre temps ou plutôt vous dépêcher.

Personnellement, avec Sam nous l’avons faite en 9h30 pour plusieurs raisons. Premièrement, on aime prendre notre temps. Deuxièmement, nous prenons beaucoup de photos et vidéos donc on s’arrêtait souvent. Troisièmement, nous avons fait une longue pause déjeuner le midi d’environ une heure. Et enfin, je n’ai pas pu marcher à mon allure habituelle car j’ai eu la très bonne idée de porter des chaussures de marche neuves qui n’avaient jamais été portées ! Du coup, je faisais que de m’arrêter pour mettre des pansements sur mes chères nombreuses cloques qui se sont formées un peu partout sur mes pieds. Ce qui m’amène au deuxième point.

✻ Prévoyez de bonnes chaussures de marches confortables.

Eh oui.. n’est-ce pas Flora? En effet, marcher entre 5 et 10h ne se fait pas en tongs ou avec des chaussures neuves jamais portées. Assurez-vous de porter des chaussures dans lesquelles vous êtes confortables et si possible, avec de bonnes semelles qui agrippent bien le sol. Car lorsque vous redescendrez du point le plus haut en direction des Lacs émeraudes, juste après le Cratère rouge, vous allez en quelque sorte « glisser » sur de la cendre et des petits cailloux bien glissants. Non je ne rigole pas, lorsque j’ai descendu cette pente (qui est très pentue soit dit au passage), j’ai du voir des dizaines de personnes tomber toutes les dix secondes hahaha (bon j’avoue, c’était super drôle à voir!).

Prévoyez des vêtements imperméables et chauds (pour l’hiver)

C’est connu, le temps en Nouvelle-Zélande peut changer en 2 minutes. Alors même si vous partez tôt le matin, que le ciel est super dégagé et que du beau temps était annoncé, prévoyez tout de même un K-way ou autre veste imperméable car la pluie peut arriver très vite (et le froid qui va avec). Si vous envisagez de faire la randonnée l’hiver, ça va de soit, prévoyez des habits très chauds ainsi que gants, bonnet, écharpe etc, car idem, il pourrait faire bon en bas, mais très froid en altitude.. Donc habits chauds et imperméables ! Sachez que si vous prévoyez de la faire l’hiver et qu’il y a de la neige, il vous faudra obligatoirement un guide pour vous accompagner car ça peut être vraiment dangereux. Pensez également à bien vérifier la météo dans les i-sites des alentours car comme je l’ai dit, le temps change très vite en Nouvelle-Zélande et il vaut mieux regarder la météo tous les jours jusqu’au jour J pour s’assurer que le trek n’est pas fermé à cause de mauvaises conditions météorologiques.

Prévoyez assez d’eau et à manger

Bon.. c’est logique me diriez vous. Eh oui, mais prévoyez assez d’eau par personne car il n’y a pas d’eau potable pour remplir ses bouteilles sur place. Il est conseillé de prendre entre 1,5 et 3L par personne (3L surtout si vous comptez faire les marches additionnelles comme l’ascension du Mont Ngauruhoe ou Mont Tongariro par exemple). De plus, il peut faire vraiment chaud si vous la faites en été, et le soleil tape énormément en Nouvelle-Zélande (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué pour ceux qui sont déjà sur place :D). Donc pensez bien à vous hydrater et n’oubliez pas la crème solaire également. Pensez aussi à prendre un sac plastique pour vos déchets que vous emporterez avec vous car il n’y a aucune poubelle tout le long de la randonnée.

Prévoyez vos pauses pipis et du papier toilette/mouchoirs

Toilettes Tongariro Alpine CrossingAlors ça c’est le genre d’infos que j’aurais aimé savoir avant de faire cette randonnée. Le long de cette marche de 19km, il n’y a « que » 7 toilettes sèches à compost: un premier sur le parking de départ; un deuxième à la Mangatepopo Hut à environ 1,5km du début; un troisième aux Soda Springs, juste avant les Devil’s Staircase; un quatrième qui n’apparaît pas sur la carte car il est nouveau de cet été, qui se trouve à peu près à mi-chemin entre les Emerald Lakes et la Ketetahi Hut; un cinquième à la Ketetahi Hut; un sixième qui n’est pas non plus sur la carte car nouveau aussi, et qui est à mi-chemin entre la Ketetahi Hut et le parking d’arrivée; et un dernier sur le parking d’arrivée.

Sachez que chaque « zone » ne dispose que de 1 à 4 toilettes maximum et qu’il peut y avoir des queues assez impressionnantes donc pour les petites vessies comme moi, je vous conseille de vous arrêter aux toilettes même si vous n’avez pas envie car quand vous aurez envie, vous ne voudrez pas faire la queue pendant 15mn avec une vessie sur le point d’exploser 😀 . De plus, pensez à prendre du papier toilette ou des mouchoirs avec vous, car il peut y avoir jusqu’à 2000 personnes chaque jour sur le Tongariro Alpine Crossing donc forcément le papier ça part très vite..

.

Comment s’y rendre ?

Le Tongariro Alpine Crossing se trouve dans le parc national de Tongariro (sans déc’?) dans le centre de l’île du Nord, à environ 330km au sud d’Auckland, à 320km au nord de Wellington et à 100km du lac Taupo.

Mais la question que vous devez vous poser, c’est comment et où se garer pour pouvoir faire la randonnée, quand 19km séparent la fin du début ?

Tout d’abord, sachez que vous ne pouvez pas vous garer sur le parking du point de départ car il est limité à 4h. Ca a été mis en place depuis la fin de l’année 2017 afin de limiter les randonneurs sur la plus fréquentée des randonnées à la journée de Nouvelle-Zélande. Donc à moins de faire l’aller-retour en 4h (ce qui est évidemment impossible!), ou de monter jusqu’au cratère puis de redescendre en 4h (qui n’a pas grand intérêt), vous ne pouvez pas vous garer sur ce parking. Et n’essayez pas de frauder car il y a des agents de sécurité qui restent toute la journée à surveiller le parking. Donc à moins de vouloir retrouver votre véhicule immobilisé à votre retour, je vous conseille d’éviter. Voilà donc comment et où se garer afin d’organiser sa journée au mieux:

  • Soit vous prenez un shuttle depuis le village Whakapapa du parc national ou depuis Turangi, Taupo, Okahune, Raetihi et autres villes alentours. Ce shuttle vous déposera au point de départ (parking Mangatepopo) et viendra vous rechercher au point d’arrivée (parking Ketetahi). Le billet est de 40$ A/R par personne.
  • Soit vous garer votre véhicule à la fin de la randonnée (parking Ketetahi donc) et faites l’aller/retour jusqu’aux lacs émeraudes. Mais bon courage pour vos petites gambettes et honnêtement, je n’en vois pas trop l’intérêt car vous allez louper le Red Crater, le Mont Ngauruhoe etc. et faire autant d’efforts..
  • Soit, (et c’est l’option qu’on a choisit) vous garer votre véhicule à la fin de la randonnée (parking Ketetahi). Vous prenez un shuttle pour aller du parking d’arrivée (Ketetahi) au parking de départ (Mangatepopo). Le billet est de 35$ aller par personne.

Et là vous allez me dire, mais.. pourquoi je payerais 35$ un aller au lieu de 40$ aller/retour alors que le shuttle me dépose et vient me chercher? Eh bien tout simplement car en suivant cette petite technique, vous allez pouvoir économiser pas mal d’argent.

☞ La petite astuce, c’est qu’une personnes dépose les autres sur le parking de départ (Mangatepopo), cette personne va ensuite garer le véhicule au parking d’arrivée (Ketetahi), puis prend le shuttle pour revenir au parking de départ (Mangatepopo). Car imaginez si vous êtes un couple, vous payerez 80$ A/R pour deux en prenant le shuttle. Mais si vous suivez cette petite astuce, vous ne payerez que 17,5$ par personne en divisant les 35$ par deux. Et imaginez si vous êtes un groupe de plusieurs (disons 4), puisqu’une seule personne prendra le shuttle, vous diviserez 35$ par 4 = 8,75$ par personne. Beaucoup mieux que 40$ non? De plus, vous allez faire une longue marche et soyons honnêtes, vous allez être usés. Alors quoi de mieux que de terminer la rando et de retrouver son van chéri tout prêt à partir ? :).

C’est la méthode que nous avons choisis et franchement, on a vraiment apprécié de pouvoir s’écrouler librement sur notre lit avec nos pieds en compotes (surtout les miens avec leurs cloques, vous vous souvenez?). Le seul inconvénient est que le shuttle le plus tôt est à 7h, donc avec le temps de transport entre les deux parkings, vous risquez de commencer la rando seulement vers 7h30/8h alors que les autres shuttles venant des villes alentours, débutent leurs premières tournées à 6h. Mais bon.. pour l’économie que vous ferez, je pense qu’une heure de différence entre les deux, ce n’est pas grand chose..

Quelle que soit la méthode que vous choisissez, pensez à bien réserver les shuttles en avance, car comme je l’ai dit plus haut, il peut y avoir jusqu’à des milliers de personnes sur ce trek chaque jour, donc les places sont vite réservées (surtout les premières tôt le matin). Il y a des horaires et je vous conseille de partir le plus tôt possible pour avoir le moins de monde avec vous sur le chemin. Soyez également prévenus, les shuttles peuvent souvent avoir du retard.. raison de plus pour partir le plus tôt possible. Rendez-vous ici pour consulter les horaires et/ou réserver vos billets.

.

Les différentes étapes

1ère étape: Du parking de départ aux Soda Springs

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

C’est la première partie de la randonnée et certainement la plus facile. Pendant à peu près 4km, nous traversons les plaines du Tongariro Alpine Crossing en suivant un cours d’eau et ce, jusqu’aux Soda Springs. Cette partie dispose d’une passerelle et est assez plate, parfait pour commencer la randonnée en douceur. Profitez-en bien car ça vite changer :D. Au début, vous y verrez beaucoup de broussailles et de fleurs. Puis, le paysage changera un peu avant les Soda Springs, pour vous donner un avant-goût de ce qui vous attend tout le long de cette randonnée: un paysage désert et lunaire si mystique.

.

✻ 2ème étape: Des Soda Springs au Cratère sud: l’ascension des Devil’s Staircase

Nous voici arrivés à un point d’intersection où nous pouvons choisir d’aller dans différentes directions. Soit on peut rejoindre les Soda Springs (20mn A/R), ce sont de petites cascades où la végétation est luxuriante (du moins, comparé à ce qui nous entoure). Ou bien, on peut débuter l’ascension du Mont Ngauruhoe (4h A/R), qui est une ascension difficile, il vaut mieux être bien équipé et avoir un niveau intermédiaire pour la faire. Ou encore, on continue simplement notre chemin sur le sentier principal en direction du Cratère sud.

Bon, jusque là, tout allait bien, pas de grosse difficulté en vue. Mais à partir des Soda Springs, ça se corse. Après avoir fait notre dernière pause toilette avant un petit moment, nous commençons l’ascension des Devil’s Staircase, qui est surement la partie la plus difficile de la Tongariro Alpine Crossing car elle est très pentue. De plus, si vous la faites en été, vous aurez surement droit à une longue queue en file indienne sur cette partie. N’hésitez pas à faire pleins de petites pauses pour reprendre votre souffle car c’est vraiment pas de la rigolade cette grimpette ! Moi personnellement, j’y ai laissé mes poumons :D. Et puis à chaque pause, vous pourrez admirer la vue qui se trouve derrière vous et vous satisfaire de ce que vous venez d’accomplir.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Une fois passé les Devil’s Staircase, nous arrivons dans une sorte de petite « vallée » très ouverte qui se situe entre deux volcans: le Mont Ngauruhoe (sur notre droite) et le Mont Tongariro (sur notre gauche). Nous voici arrivés au Cratère Sud. Cette « vallée » qui n’est pas vraiment un cratère, est en fait un ancien bassin creusé par un glacier et le sol est très plat. Nous traversons donc ce magnifique paysage lunaire tout en nous reposant de notre montée du diable (et c’est le cas de le dire!).

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

.

✻ 3ème étape: Du Cratère sud au Cratère rouge

Après avoir bien profité du sol plat, nous entamons une nouvelle montée sur à peu près 300m (quoi encore?!). Eh oui! Mais rassurez-vous, ce sera l’une des dernières grosses montées de la randonnée. Tout comme pour les Devil’s Case, il peut y avoir la queue sur cette portion du trek. Notamment à un endroit bien précis où nous devons attendre que les gens passent un par un en s’aidant d’une corde pour pouvoir escalader au dessus de grosses pierres. D’ici, nous avons devant nous une vue dégagée sur la Oturere Valley, le Rangipo Desert et les Kaimanawa Ranges.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Puis, nous arrivons à une intersection où nous pouvons emprunter une autre piste alternative pour rejoindre le Mont Tongariro. La vue ici est à couper le souffle ! Devant nous se trouve la vallée que nous venons de traverser, avec l’impressionnant Mont Ngauruhoe et sa magnifique couleur rouge en arrière-plan.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Enfin, nous arrivons au point culminant du Tongariro Alpine Crossing: le Cratère Rouge, qui se trouve à 1886m d’altitude. Croyez-moi, lorsqu’on arrive ici, on est pas peu fier de ce qu’on vient d’accomplir. Le Cratère rouge est tellement impressionnant et magnifique. Ces couleurs sont à couper le souffle. Nous avons décidé de prendre notre pause déjeuner juste devant lui afin de prendre le temps d’admirer cette vue hors du commun. Profitez-en ! Ce sera surement l’une des premières et dernières fois que vous verrez le Cratère Rouge du Tongariro et vous allez bientôt entamer votre descente vers les Lacs émeraudes.

Tongariro Alpine Crossing Cratère Rouge Nouvelle-Zélande

.

✻ 4ème étape: Du Cratère rouge aux Lacs émeraudes 

Après avoir pris un bon déjeuner et nous être bien reposés devant le Cratère rouge, nous voilà repartis pour cette fois-ci une descente (youpii!) vers les Lacs émeraudes. Cette partie est assez facile puisqu’elle descend mais il faut rester prudent car le sol fait de cendres et de pierres est très glissant. Comme je le disais plus haut, j’ai du voir une dizaine de personnes tomber. Du haut de la descente, nous avons droit à une vue dégagée sur le Lac bleu au loin, et nous pouvons même apercevoir la suite du chemin qui continue après les Lacs émeraudes.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle Zélande Lacs Emeraudes

La descente prend environ une quinzaine de minutes. Un peu plus si vous prenez beaucoup de photos car forcément, c’est à cet endroit que vous prendrez la plus célèbre photo du Tongariro Alpine Crossing: les Lacs émeraudes.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle Zélande Lacs Emeraudes

Les Lacs émeraudes doivent leur couleur aux minéraux acides des pierres qui les entourent. Ils peuvent parfois dégager de la vapeur de souffre, et si c’est le cas lorsque vous y serez, vous ne manquerez pas de le savoir dû à l’odeur du souffre qui peut être très.. dérangeante 😀 .

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle Zélande Lacs Emeraudes

.

✻ 5ème étape: Des Lacs émeraudes à la Ketetahi Hut

On dit au revoir aux Lacs émeraudes, endroit mythique du Tongariro Alpine Crossing, et on continue notre route jusqu’au Lac bleu que nous avons aperçu au loin un peu plus tôt. Pour y accéder, nous traversons le cratère central qui offre une fois de plus, un paysage désertique et lunaire, composé uniquement de roches et de lave ancienne. On se croirait sur une autre planète, dans une autre dimension. Puis, il faudra escalader une fois de plus une petite montée pour rejoindre le Lac bleu. Ce sera la dernière montée du trek. Rassurez-vous, elle n’a rien à voir avec les deux premières et elle est très rapide. Une fois arrivés en haut, retournez-vous et regardez ce que vous venez de parcourir. Vous vous rendrez ainsi compte de l’immensité et de la grandeur de cet endroit. La vue sur le volcan Ngauruhoe et sur le Cratère Rouge est absolument magique.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Regardez donc la descente entre le Cratère rouge et les Lacs émeraudes, à quel point elle est pentue et rocailleuse.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-ZélandeTongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande Mont Ngauruhoe

Nous arrivons enfin au Lac Bleu qui est d’un bleu intense si magnifique. Ce lac a été découvert par un explorateur Māori et est donc sacré.

Lac Bleu Tongariro Alpine Crossing Nouvelle Zélande

Puis, nous entamons la grande descente vers la Ketetahi Hut et quittons définitivement les cratères et volcans du Tongariro Alpine Crossing. Le panorama qui s’offre à nous est à couper le souffle. Devant nous: le Mont Pihanga et le Lac Rotoaira. Et si le ciel est dégagé, on peut même apercevoir au loin le Lac Taupo.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Le sol dégage encore des vapeurs de souffre. C’est là qu’on se rend compte que l’activité volcanique du parc est encore très importante.

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

La végétation réapparaît peu à peu avec des buissons un peu partout. Et la descente se fait sur un chemin en « zigzag » jusqu’à l’arrivée à la Ketetahi Hut.

.

✻ 6ème et dernière étape: De la Ketetahi Hut au parking d’arrivée

Après une petite et dernière pause à la Ketetahi Hut (qui dispose d’un toilette), nous repartons sur ce chemin en zigzag jusqu’à l’entrée dans la forêt.  La végétation luxuriante et verte de celle-ci change complètement du paysage désertique que l’on vient de traverser. La forêt apporte une fraicheur très attendue avec avoir marché pendant 9h sous le soleil brulant de Nouvelle-Zélande. Nous suivons un petit cours d’eau très joli au doux nom de Mangatetipua Stream jusqu’à l’arrivée au parking de Ketetahi qui marque la fin du Tongariro Alpine Crossing et où notre cher van nous attend. 🙂

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-ZélandeTongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

.

Conclusion

Nous avons terminé le Tongariro Alpine Crossing en 9h30 (nous avons vraiment pris notre temps!). Cette randonnée est connue pour être la plus fréquentée des treks d’un jour de Nouvelle-Zélande. Et on comprend pourquoi. J’en ai pris plein la vue. Le Tongariro Alpine Crossing restera mon plus grand coup de coeur de Nouvelle-Zélande. Les paysages désertiques, lunaires aux milles et unes couleurs (rouge, turquoise, bleu, jaune, vert..) sont à couper le souffle et tellement dépaysants. La randonnée est fatigante, vous aurez surement les pieds et les jambes en compotes à la fin, mais elle en vaut tellement la peine! Je peux aujourd’hui dire que je me suis aventurée dans le Mordor du Seigneur des Anneaux et que j’ai vu la Montagne du Destin, là où Frodon doit se rendre pour détruire l’anneau 😉

☞ Et vous, vous l’avez déjà faite? Si non, vous comptez la faire un jour ? 🙂

✿ Pour suivre mon actualité et voir toutes mes photos de voyage, suivez-moi ici: 

✿ Suivez-moi également sur Instagram où je poste tout les jours, en cliquant là:

.

Plus de photos:

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 🇫🇷 | SUPERTRAMP ON THE ROAD | (@supertramp.ontheroad) le

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

A propos de Flora

Globe-trotteuse et photographe amatrice, j'ai rêvé de parcourir le monde depuis mes neuf ans. Je veux découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, de nouvelles langues, goûter des plats locaux, m'émerveiller devant des choses simples, apprendre et vivre simplement! Je veux voyager dans tous les pays du monde, c'est le but de ma vie !

2 commentaires

  1. Très bel article, cette randonnée est clairement dans notre bucket list ! Les paysages sont tellement beaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.