Accueil / Destinations / Australie / La vie en Australie

La vie en Australie

Ce voyage en Australie est mon premier grand voyage à l’étranger, hors Europe. Et restant ici pour environ deux ans, j’ai le temps de voir toutes les différences entre cet immense pays et la France. Autant dire que je suis totalement dépaysée ! Ici, tout est différent.

Les Australiens:

On entend souvent dire que la mentalité des australiens est vraiment différente des français, qu’ils sont gentils, honnêtes, accueillants, qu’ils n’hésiteront pas à te rendre service et t’aider si tu en as besoin, qu’ils ne sont pas stressés.. eh bien c’est totalement vrai ! Evidemment il y aura toujours des exceptions, comme on dit si bien, « il y a des cons partout ». Mais honnêtement, je suis en Australie depuis maintenant trois mois et je n’ai encore jamais rencontré d’australien qui soit l’opposé de tout ça, je n’ai encore jamais été déçue, au contraire, j’ai rencontré beaucoup de situations où j’ai toujours été très surprise, voir choquée de la bonté des australiens. Par exemple, cette femme qui après m’avoir aidé à scotcher un sac sur ma vitre pour ne plus qu’il pleuve à l’intérieur, m’a proposé de garer mon van sous son abri pour y passer la nuit lorsque j’ai eu ma petite mésaventure dans le parc national des Grampians; ou encore sur Phillip Island, lorsque je me suis rendue dans une station service pour acheter de l’huile pour mes freins, c’était la première fois que j’allais en remettre et sur mon réservoir il n’y avait rien de marqué, je me doutais que c’était le bon mais j’avais tout de même un doute et je ne voulais pas faire de bêtises, alors au moment de passer à la caisse, l’homme d’un certain âge, me voit hésitante et je lui explique pourquoi, il me répond tout naturellement: « ok, je sers la madame (qui était juste après moi) et je viens vous le faire », ah bon.. merci monsieur ! Il a tout simplement quitter son poste pour venir m’aider ! Je pense que je ne verrai jamais ça en France! Une autre fois, c’était Ian, l’australien chez qui vivait Astrid ma pote française rencontrée dans la Yarra Valley, qui a inspecté mon van pour voir d’où provenait un étrange bruit, et qui a trouvé un autre petit problème dessus et m’a de suite emmenée dans un garage où grâce à lui j’ai pu payer moins cher et bénéficier d’un check général gratuit du van. Sans oublier la gentillesse et la générosité des australiens tenant la ferme où j’ai travaillé pendant un mois dans la Yarra: madame qui me joue du piano le premier jour, monsieur qui m’offre une glace par ci, un chocolat par là.. Et on peut tout simplement remarquer tout ça dans la vie de tout les jours: les personnes que tu croises dans la rue et qui te disent « bonjour », les personnes qui te sourient sans raison particulière, bref les australiens sont vraiment adorables, ils sont honnêtes et de ce fait donnent leurs confiances assez facilement. Par exemple, il y a un système de paiement en Australie, qui s’appelle les « honesty box », comprenez « boîte d’honnêteté » et qui s’applique pour différentes choses: parfois ce sont des douches, parfois des campspot, ou encore, souvent au bord de la route on peut voir des petits stand où sont vendus des fruits et légumes provenant de fermes des alentours et dont les prix sont en général moins chers qu’en magasin, et il n’y a personne derrière ces stands, juste une boite pour payer et la confiance que les gens paieront ce qu’ils achètent, et je pense que ça fonctionne, sinon ils auraient déjà surement arrêté ce système. 

Honesty box
Honesty box

 

Les australiens sont des personnes heureuses, ils ont un mode de vie vraiment différent de nous, ils sont très sportifs, partout où l’on va on peut voir des australiens de tout âges faire leurs petits footings: des jeunes, des adultes, parfois avec leurs chiens, mais également des familles et même des personnes âgées!! Que ce soit le matin avant d’aller au travail, ou le soir en fin de journée, c’est incroyable le nombre d’australiens qui font du sport ! Ils travaillent dur mais savent se détendre, ils aiment sortir boire un verre dans des bars le soir après le travail, se relaxer au bord de la plage, ou encore surfer le matin avant d’aller travailler ou le soir.

Même dans leur façon de parler, ils sont cools. Chaque australien que vous rencontrerez vous demandera « how you’re going? » qui veut dire «  comment vas-tu? », que ce soit des vendeurs dans des magasins, quelqu’un à qui vous demander un renseignement, ils vont demanderont toujours comment vous allez aujourd’hui. C’est assez surprenant au début, les premières fois je restais sans voie en me demandant « mais qu’est-ce qu’elle m’a demandé? comment je vais? mais non ça serait bizarre.. » et au bout de plusieurs fois où on vous pose la question, vous finissez par répondre tout naturellement « good and you ? ». Et puis il y a ce fameux mot: « mate » qui résume toutes les personnes d’Australie: les jeunes, les plus vieux, les filles, les garçons.. et montre combien les australiens sont amicaux, il signifie entre autres « mon frère, mon pote.. ».

Les paysages:

Ah.. les paysages en Australie, comment vous dire..? Ils sont magnifiques partout où que l’on aille. Pour le moment je n’ai fais que Sydney-Adélaïde (ce qui est très peu vu l’immensité du pays) et j’ai pourtant vu tellement de choses différentes: des vues à couper le souffle dans les montagnes (les Blues Mountains, les Grampians), des falaises jaunes, orangées et rougeâtres sur la Great Ocean Road, des plaines désertiques qui nous donnent l’impression d’être dans le Roi Lion, des collines verdoyantes à Adelaide Hills, des forêts tropicales comme la Minnamurra Rainforest ou encore la Maits Rest Forest, de magnifiques plages au sable blanc comme à Jervis Bay, de très jolies vallées remplies de vignobles dans la Yarra Valley, bref, l’Australie est un pays très varié niveau paysages. Et quand je pense qu’il me reste encore toute la côte ouest sauvage, le nord avec son climat tropicale, le centre rouge et le nord de la côte est à découvrir, je me dis que je n’ai encore rien vu ! ;).

Paysage typique de la Great Ocean Road
Paysage typique de la Great Ocean Road

 

 Les animaux:

L’Australie, le pays des kangourous ! Ah oui, ça pour y en avoir, il y en a des kangourous, tout comme les wallabies ! Je ne compte plus le nombre de fois où j’en ai vu en liberté, comme au Wilsons Promontory, sur la plage de Pebbly Beach, dans la ferme où j’ai travaillé pendant un mois dans la Yarra Valley où j’en voyais tout les jours matins et soirs, sur la Great Ocean Road, et où j’ai pu les approcher, voir les nourrir et les caresser comme dans le parc national des Grampians, c’est vraiment drôle comme ils s’approchent de toi et limite te bousculent pour avoir un morceau de pain. C’est la même chose pour les koalas, deuxième emblème de l’Australie, il est très facile d’en voir en liberté entre Sydney et Melbourne, puis sur la Great Ocean Road également. La première fois que j’ai pu en voir, ça m’a fait tellement bizarre, enfin je voyais ces petites créatures que je voyais partout et que j’avais eu plusieurs fois l’occasion de voir dans des parcs etc.. et cette fois-ci elles étaient libres, dans leur environnement naturel !

Ensuite il y a les émeus, ces oiseaux qui ressemblent à des autruches, encore un emblème de l’Australie, je n’ai eu l’occasion de les voir qu’une seule fois mais c’était dans un wildlife parc et non dans leur environnement naturel, ainsi que les dingos, ces espèces de chiens croisés avec un loup, j’espère en voir un jour en liberté, même si les dingos sont sauvages et qu’ils peuvent s’attaquer à l’homme, je pense que je pourrais en voir de -très- loin sur Fraser Island.

Un dingo
Un dingo

J’ai également pu voir un opossum dans les arbres à Saint-Kilda, à côté de Melbourne, un soir où j’étais avec Astrid sur un parking près de la plage pour y passer la nuit, ils ont un cri plutôt impressionnant, Astrid m’avait prévenu et j’avoue qu’il sort de l’ordinaire, on dirait un chat qui crache en plus puissant, je vous laisse le plaisir d’écouter ça ici.

Et puis enfin il y a tout les autres animaux que je n’ai pas encore vu et que j’espère voir en liberté durant mon trip: l’étrange ornithorynque avec son bec de canard et ses pattes palmées comme celles d’une grenouille, les serpents (oui j’aimerais bien en voir de loin, mais sans les approcher bien sûr 🙂 ), le diable de Tasmanie, qui se trouve, comme son nom l’indique, en Tasmanie et encore pleins d’autres qu’il me reste à découvrir.

La nourriture:

« Je veux du fromaaaaage, un bon verre de vin, du saucisson et du pain frais, s’il-vous-plaaaaait! » : tellement cliché mais tellement vrai ! Lorsque je voyage, j’aime m’imprégner totalement d’un pays, y découvrir ses magnifiques paysages, ses animaux, découvrir sa culture, ses traditions, rencontrer les locaux, mais aussi j’aime découvrir la nourriture locale. Mais en Australie, il faut se le dire, la nourriture ce n’est pas le point fort ! Je peux donc comprendre que la nourriture française peut manquer à un français. Ici je n’ai pas encore vraiment mangé de plat local, mise à part peut-être la « pie » (tarte): au boeuf, au poulet, aux légumes.. mais ce n’est pas quelque chose dont je raffole. Je pense que le repas local d’Australie, c’est tout simplement le « barbie » : le barbecue ! Ici c’est une tradition! Et pour preuve, on trouve partout des barbecues électriques publics dans les parcs, les aires de repos etc..

Et dans les magasins, c’est comment? En Australie on peut trouver deux grandes chaînes de magasins alimentaires: Woolworths et Coles, les deux proposent à peu près les mêmes prix. Des prix très élevés car ici tout est cher: une boîte de café Nespresso peut coûter jusqu’à 20$, un paquet de céréale d’environ 500g coûtera dans les alentours de 8$, au niveau de la viande c’est à peu près équivalent à la France, tout comme les fruits et légumes, même si je trouve qu’un avocat qui coûte 3$ c’est plutôt cher ! Et puis il y a les produits d’hygiène, en Australie il est difficile d’avoir une hygiène pour pas cher et c’est encore pire quand on est une fille: une bouteille de shampoing basique coutera dans les 10$ selon la marque, une bouteille de déo coutera environ 7$, sans oublier les tampons et serviettes qui peuvent coûter 7$ chacun. Quand j’ai dû faire mes premières courses en Australie, j’ai failli avoir un arrêt cardiaque :). Et plus on va dans les terres, plus les prix augmentent.

Des déo à 7$ !!
Des déo à 7$ !!

 

Et le choix? Etant une backpacker voyageant dans son van et ayant qu’une glacière pour stocker mes aliments, je ne peux pas acheter de produits frais donc adieu les produits laitiers, le poisson, les fruits et légumes qui ne se conservent pas, et bonjour les boites de conserve, le riz et les pâtes! Forcément, je fais le stock des boites de conserve, MAIS seulement il n’y a absolument aucun choix à ce niveau ! Une ou deux sortes d’haricots verts, de petits/pois carottes, de carottes et c’est tout! Cependant ils ont énormément de choix pour ce qui est du maïs, des betteraves (ils adorent les betteraves et en mettent partout comme dans les hamburgers par exemple, oui oui!), des haricots secs (rouges, blancs..) car l’Australie en produit énormément tout au long de l’année, moi qui déteste ça je n’ai vraiment pas de chance 🙂 .

Haricots rouges, haricots blancs, maïs.. Vive les conserves ! Australie
Haricots rouges, haricots blancs, maïs.. Vive les conserves !

 

Ensuite il y a les sauces, cette fois-ci ils ont un choix presque surréaliste, des rayons entiers de sauces utilisées dans différents pays: les sauces asiatiques, italiennes, françaises.. il y a plus de choix au niveau des sauces qu’au niveau des boites de conserves, super tout ça..

Quant aux rayons à la coupe, il y a le choix au niveau de la viande comme en France, cependant au niveau du fromage, comment vous dire.. un petit rayon d’un mètre à peine où l’on peut juste trouver différentes sortes de fêta et de ricotta et c’est tout! Et non, pas de brie, de gruyère ou de comté ici.. Quant à la charcuterie, c’est assez étrange, mais ils coupent les tranches à l’avance, ayant fait ce travail en France, c’est une chose que l’on ne faisait pas pour éviter les pertes.. ça m’a beaucoup surpris la première que j’ai vu cela !

Un rayon traditionnel de fromages Australie
Un rayon traditionnel de fromages

 

C’est à peu près la même chose pour le poisson: une sorte de saumon par ci, une sorte de poisson blanc par là, différentes sortes de crevettes et puis l’affaire est réglée ! 

Un rayon traditionnel de poissons Australie
Un rayon traditionnel de poissons

 

Puis il y a le passage à la caisse: vous entendrez toujours cette fameuse phrase: « any cash out? » comprenez « voulez-vous du liquide ? » car oui, en Australie quand on paye par carte bancaire dans un magasin, on peut retirer de l’argent en même temps (pratique non?), et une autre chose qui m’a énormément surprise: ce n’est pas nous qui emballons nos courses dans nos sacs mais la caissière, et en plus de cela, elle triera les produits par catégories: un sac pour le frais, un sac pour le sec, un autre pour les produits d’hygiènes.. super pratique pour le rangement à la maison, je me demande pourquoi ce n’est pas encore comme ça en France 🙂 .

La conduite:

« Tu pars en Australie? Ohlala mais tu vas devoir conduire à gauche, t’as pas peur? » combien de fois j’ai pu entendre cette phrase.. Alors pour y répondre, forcément oui au début j’avais une appréhension, surtout que j’ai conduit pour la première fois en plein CBD de Sydney lorsque j’ai dû essayer mon van, c’est-à-dire pour vous donner un aperçu, le centre ville de la plus grande ville d’Australie, autant vous dire que j’étais un peu paniquée! Je me demandais si je n’allais pas me tromper et me retrouver à droite de la route, ça ne m’est finalement jamais arrivé car je pense que j’avais tellement peur que ça m’arrive, me retrouver face à face avec une voiture qui arriverait en face, que de ce fait j’étais hyper prudente (j’ai tout de même rencontré un français à qui c’est arrivé plusieurs fois! haha). Bref la conduite à gauche c’est une question d’habitude, et ça vient plus vite qu’on ne le croit! J’ai du prendre l’habitude en quelques jours à peine et aujourd’hui, c’est l’inverse, quand je vois la conduite à droite dans des films par exemple, ça me fait bizarre, et je me demande « mais qu’est-ce qu’ils font à droiiiite? » comme si je n’avais jamais connu la conduite à droite, je vous raconte pas le retour en France.. :). 

Mais encore, les australiens sont très stricts au niveau de l’alcool au volant, et font de nombreuses campagnes afin de sensibiliser les gens à ne pas prendre le volant en ayant bu comme en témoignent de nombreux panneaux sur le bord des routes « Drink driving? Grow up » c’est-à-dire « Conduire en ayant bu? Grandis! ». Je trouve ça plutôt bien trouvé ! 😉

Drink Driving? Grow up!
Drink Driving? Grow up!

 

Ce qui diffère également de la France ce sont les routes et leurs limitations de vitesses. Ici il n’y a pas vraiment d’autoroutes avec péages comme chez nous, ou bien très peu autour des grandes villes, les « toll roads ». Eux, ils ont les « highway » avec des « rest areas » (des aires de repos) comme sur nos autoroutes, sauf que les highway n’ont en général qu’une voie avec de nombreuses « overtaking lane » (lignes pour dépasser), parfois elles ont deux voies, tout dépend de l’importance de la route. Et sur ces routes, ce n’est pas comme en France où les autoroutes sont limitées à 130, les nationales à 90 etc.. ici on peut passer du 110 au 50 lorsqu’on arrive dans une ville, et ce, en quelques kilomètres seulement, tout dépend des état. Par exemple dans le Victoria la limitation de vitesse maximale est de 100 alors que dans le South Australia elle est de 110. Et j’ai été choquée de voir combien les australiens respectent ces limitations dans la plupart des états, je n’ai croisé que très rarement des personnes roulant beaucoup plus vite que la limite autorisée, je pense que ça doit être dû aux amendes qui coûtent très chères. De plus, les australiens sont plutôt patients et très prudents, s’ils n’ont pas une parfaite visibilité en face, ils ne dépasseront pas. Combien de fois je me suis dit « oh mais en France, les voitures auraient déjà dépassé depuis longtemps! », et c’est tant mieux, ça évite les accidents 🙂 . Et en plus, en général, les voitures ne restent pas collées derrière toi, elles gardent une certaine distance de sécurité, qui n’est en général, pas respectée en France 😉 . Tout ceci est à l’exception du Queensland où c’est complètement l’inverse: les australiens conduisent vraiment dangereusement, restent collés juste derrière toi,-surtout les trucks-, si vous freinez, ils seront directement dans le derrière de votre voiture (sachant qu’un kangourou peut traverser la route à tout moment et qu’ils le savent très bien ;), de plus, ils n’hésiteront pas à te dépasser même si quelqu’un arrive en face ou même si tu arrives à la fin de la ligne de dépassement. Donc si vous conduisez dans le Queensland, prudence!

Conclusion:

L’Australie est un immense pays, magnifique et où il fait bon vivre! Les paysages sont très variés et il y a vraiment énormément de choses à faire et à voir. Les australiens ont un mode de vie «relax», ils sont vraiment généreux, accueillants et n’hésiteront pas à t’aider s’ils le peuvent ! Ici la mentalité est vraiment différente de celle des français et quand on arrive pour la première fois, ça peut vraiment surprendre ! Je pense que c’est un pays où je pourrais décider de rester plus tard, malgré le coût élevé de la vie, surtout au niveau des courses et malgré que la bonne gastronomie française pourrait vraiment manquer sur le long terme!

Et vous? A quand l’Australie? Vous avez prévu de venir? Si non, est-ce que cet article vous a donné l’envie de partir? N’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

A propos de Flora

Globe-trotteuse et photographe amatrice, j'ai rêvé de parcourir le monde depuis mes neuf ans. Je veux découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, de nouvelles langues, goûter des plats locaux, m'émerveiller devant des choses simples, apprendre et vivre simplement! Je veux voyager dans tous les pays du monde, c'est le but de ma vie !

Laisser un commentaire

56 Partages
Partagez55
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+11